On a souvent tendance à vouer aux Olympiades ayant eu lieu à Barcelone en 1992 toute la primeur du “renouveau urbain” qu’a récemment connu la ville. Cet évènement nous a transmis l’image d’une ville transfigurée du jour au lendemain. Ce serait pourtant passer à côté d’une réalité riche en enseignements : la capacité des luttes urbaines à influencer le destin d’une ville toute entière.

La littérature sur le sujet montre que le projet menant à la métropolisation de Barcelone n’est pas linéaire et marqué par une succession de ruptures. Le présent dossier se propose d’étudier l’évolution des luttes urbaines survenues à Barcelone depuis la moitié du siècle dernier au prisme du processus émergent de métropolisation de la ville. Nous verrons que mouvements de résistance et projet de métropolisation sont intimement liés et s’impactent mutuellement, dans un rapport de force variable. En fin d’analyse, nous serons en mesure de répondre à ces questions : Comment le projet urbain est-il parvenu à tirer parti des mouvements de résistance ? Et pourquoi peut-on dire que ces mouvements constituent un élément fondamental du processus de métropolisation ?

Voir la fiche Accès au document

Dans le cadre de ce mémoire de paysage, nous nous questionnons sur les représentations de la ville et de la campagne dans le périurbain aujourd’hui. L’hypothèse est faite que les présentations paysagères interagissent de manière ininterrompue avec les pratiques spatiales.
Après avoir rappelé les notions théoriques en jeu, nous étudions la politique environnementale et le paysage périurbain typique de Saint-Orens-de-Gameville, commune Sud-est de Toulouse (lieu d’étude). La confrontation de quelques projets emblématiques avec la réalité du terrain montre que les représentations stéréotypées de la ville et de la campagne d’autrefois (de la part des acteurs) jouent un rôle non négligeable dans l’élaboration de cette politique urbaine.
Voir la fiche Accès au document

L’objet de cette recherche est d’étudier les représentations sociales ayant trait aux barrages dans le monde. L’image de chacun de ces ouvrages d’art est intimement liée à leur impact sur l’environnement, mais aussi sur la population (dans un sens davantage sanitaire voir, éthique). La production hydroélectrique est souvent brandie comme une des principales solutions face à l’effet nocif de l’activité de l’Homme sur la planète. Mais à y regarder de plus près, les grands barrage sont-ils si “écolos” qu’ils ne le laissent paraître ? Et quels impacts sur ces hommes et ces femmes qui pourtant sont censées profiter de leurs bienfaits ? Tour d’horizon de la question en chiffres et au travers de faits et exemples historiques mondiaux.
Voir la fiche Accès au document