“Courant vert”, Muret (31)

Slide backgroundSlide thumbnail

Aperçu d'une ambiance d'espace public du projet: la place Mercadar relie l'îlot réaménagé au le tissu ancien (à gauche). A droite: une bibliothèque/musée.

Slide backgroundSlide thumbnail

Vue aérienne expliquant l'organisation générale du projet. L'îlot jouxte le centre ancien (à gauche) et 2 fleuves le bordent (en bas et en haut: Sud et Nord).

Slide backgroundSlide thumbnail

Extrait de plan rez-de-chaussée, coupe et organisation des logements: collectifs et individuels répondent au même principe de séparation jour/nuit.

Slide backgroundSlide thumbnail

Aperçu de l'ambiance potentielle d'une "traverse" Nord-Sud reliant les deux fleuves.

Slide backgroundSlide thumbnail

Une maison individuelle en cœur d'îlot avec jardin orienté sud et parcelles traversantes.

Slide backgroundSlide thumbnail

Les logements collectifs situés au Nord

Slide backgroundSlide thumbnail

Cette maquette de rendu montre bien les différentes typologies du projet: individuel, collectif et équipement+intermédiaires

 


- Type: Quartier de logement à haute densité
- Lieu: Muret, Haute-Garonne
- Cadre de réalisation: Enseignement de Projet (3ème année)
.
L’ilot des Cordeliers dispose d’un emplacement privilégié au coeur de Muret, de nombreuses qualités liées à son cadre et entretient un rapport étroit avec le paysage qui l’entoure. Or il constitue aujourd’hui un “non-lieu” architectural, enserré et figé entre deux cours d’eau et deux fragments urbains hétérogènes.
La priorité a donc été de redensifier cet îlot à partir duquel la ville s’est autrefois étendue, tout en créant une continuité avec les deux typologies bâties adjacentes, pour tirer un parti maximum des différents atouts du lieu. Le réaménagement de la place permet au projet de s’insérer en continuité avec le centre ville plus ancien tout en redessinant cette place historique auparavant peu lisible, par la création, entre autres, d’un équipement public contemporain et par l’interposition d’un espace végétalisé.Le nouvel îlot comprends 65 logements pour une diversité bâtie importante : maisons de ville et individuelles avec jardin et logements collectifs (appartements simplex et duplex), s’organisant en bandes distinctes.
.
L’automobile contourne désormais l’îlot et ce sont trois ruelles piétonnes qui le structurent, le traversant de part et d’autre.
L’ensemble est aéré et le végétal redonne une image à l’îlot. C’est en effet, une véritable coulée verte qui, depuis les bords de la Louge, se propage au coeur des venelles et des logements, favorisant une ambiance calme où le cheminement du piéton est privilégié.Toutes les habitations s’organisent sur le même principe: des espaces de jour et des espaces de nuit séparés sous forme de volumes distincts décalés, englobés par une enveloppe de béton. Ce qui permet le dégagement d’une terrasse au sud et l’avancée de porte-à-faux sur la végétation située au nord, pour les logements collectifs. Des maisons individuelles groupées sont par ailleurs prévues au dessus de l’équipement public dont la fonction reste libre.

Le nature comme ressource du renouvellement urbain.
Contenu en cours de rédaction.